PPF TOUR Blangy: Machnik tire le gros lot

Blangy-sur-Bresle a été fidèle à sa réputation. Avec 640 triplettes et 168 doublettes féminines, la 6e étape du PPF TOUR, organisée par la Société d’Education Physique de Blangy-Bouttencourt a battu tous les records de participation, sans parler des concours annexes qui ont débordé de plaisir et d’enthousiasme. Le « Boulestock » de la pétanque n’a jamais aussi bien porté son nom. Ses milliers de véhicules, de camping-cars stationnés autour de la base de loisirs, ses tentes plantées sur des centaines d’hectares, ses files d’attente dans les allées pour se rafraîchir rappellent que Blangy est unique.
Dans cette région de la Basse Normandie, on aime le sport, la pétanque, la convivialité mais surtout la compétition. Il n’y a qu’à observer le niveau moyen du tournoi, très compact. Blangy demande des capacités hors normes pour les joueuses et joueurs, du fait d’une première journée (samedi) très éprouvante et usante compte tenu du nombre d’équipes. Un fait marquant qui a poussé le jury du tournoi a décalé au dimanche matin la programmation des 16e de finale pour éviter de finir à une heure avancée de la nuit. Une sage décision appréciée par les joueurs, surtout que la météo, capricieuse samedi, s’est nettement améliorée dimanche pour le plus grand plaisir de tous les acteurs de ce Festival International de la Vallée de la Bresle.
Sur des terrains gras, quelques têtes étoilées ont rendu les armes rapidement. Associé à son compatriote Alessandro BASSO, le champion d’Europe en titre du tir de précision et ancien champion du monde chez les jeunes, Diego RIZZI, a pataugé dès la sortie des poules. Un échec amer pour le double lauréat de La Grande Finale PPF en trois éditions. La triplette LE DANTEC-UYTTERHOEVEN-SEVILLA a également dévissé face à GASPARINI, futur finaliste du tournoi. Un choc prématuré dès les 64e de finale qui a laissé sur le carreau des prétendants à la victoire. PHILIPSON (vainqueur de la dernière Grande Finale PPF en janvier 2016), HEMON, MAGIER, DARODES ont eux aussi été piégés. Les tenants du titre malgaches, ROUSSEAU, AMOURETTE ont à leur tour manqué de jus à l’entame du sprint final, laissant les outsiders aux dents longues (DOLINSKI, DUMINIL, TESSIER….) sans donner à coeur joie.
Dès lors, l’équipe de France composée de Damien HUREAU, Frédéric MACHNIK et Julien LAMOUR, a déroulé sereinement, faisant respecter la hiérarchie avec beaucoup d’autorité et sans jamais trembler. En finale et avec l’apparition du point de bonus pour les étapes supérieures à 512 équipes, les Bleus n’ont pas laissé passer l’occasion de faire un bond de géant au classement. MACHNIK, qui avait grappillé deux points la semaine précédente à Sedan (quart de finaliste), profite du succès de l’équipe de France (13-9) face à GASPARINI-FELTIN-EDLINE, pour s’emparer dans la discrétion de la tunique de leader.
Fidèle à son image, le quintuple vainqueur de la Coupe de France des clubs avec la Ronde de Metz, est resté sobre. Le nouveau leader du circuit PPF TOUR confirme son excellente année 2015. Matthieu GASPARINI, déjà quart de finaliste à Cannes et Sedan, bénéficie d’un nouveau résultat marquant pour s’installer dans le Top 5 du classement. Une régularité payante pour l’élégant pointeur de Saint-Maur qui reste une valeur sûre du circuit. Chez les féminines, la hiérarchie a été moins bousculée. De nombreux chocs au cadrage et en 16e de finale a lissé le tableau. Venues avec des ambitions, LAPOUTGE-MAYAUDON, DARODES-GOMES, POTIER-MORAUX, BAUDOIN-MOROTTI ou encore DENAUD-LEFEUVRE ont échoué dans leur quête de points au classement. Les championnes de France triplette en 2012 (AIT IDIR) et 2013 (BEDZIECHOWSKI) en ont profité pour rappeler que le talent ne meurt jamais. Solides dans les moments clés, les Franciliennes ont résisté jusqu’au bout, éliminant en demi-finale les internationales belges BARZIN-MAX. En finale, Salomé PASSERON et Brigitte SURY (elle aussi championne de France en 2013) ont été trop irrégulières pour espérer plus. Ce Festival a également permis à plusieurs nations étrangères, notamment la Belgique et la Suède de mettre en lumière leur progrès. L’été sera fou avec PPF.

FESTIVAL INTERNATIONAL VALLEE DE LA BRESLE – ETAPE 6 PPF TOUR 2016
627 triplettes. Délégué : Claude CARBONNIER
Finale : Hureau-Machnik-Lamour (équipe de France) bat Gasparini-Feltin-Edline (N.H) 13-9
Demi-finales : Hureau-Machnik-Lamour (équipe de France) bat Duminil-Rousseau-Chantereau (N.H) 13-4 ; Gasparini-Feltin-Edline (N.H) bat Dolinski-Dilly-Skczypczyk (Boule Dourgeoise 62) 13-10
Quarts de finale : Hureau-Machnik-Lamour (équipe de France) bat Madagascar 13-0 ; Gasparini-Feltin-Edline (N.H) bat Tessier-Cousin-Gomes (N.H) 13-6 ; Duminil-Rousseau-Chantereau (N.H) bat Couverchel-Evrard-Goncalves (N.H) 13-7 ; Dolinski-Dilly-Skczypczyk (Boule Dourgeoise 62) bat Amourette-Neveu-Kolodziej (Rouen Sapins 76) 13-6

NATIONAL SUPER U VALLEE DE LA BRESLE – ETAPE 6 PPF TOUR 2016
168 doublettes 
Finale : Ait-Idir-Bedziechowski (Ozoir La Ferrière 77) bat Passeron-Sury (N.H) 13-7
Demi-Finales : Ait-Idir-Bedziechowski (Ozoir La Ferrière 77) bat Barzin-Max (Ronde de Metz 59) 13-10 ; Passeron-Sury (N.H) bat Parker-C.Barzin (Belgique) 13-5
Quarts de finale : Ait-Idir-Bedziechowski (Ozoir La Ferrière 77) bat Watrin-Watrin (Gauchy 62) 13-8 ; Passeron-Sury (N.H) bat Hurteau-Jourdain (N.H) 13-5 ; Barzin-Max (Ronde de Metz 59) bat Schoors-Van der Wiel (Belgique) 13-3 ; Parker-C.Barzin (Belgique) bat Larsson-Hamberg (Suède) 13-8

http://www.petanquefrancaise.com/wp-content/uploads/PETANQUE_Analyse_et_Bilan_Etape_6_PPF_TOUR_2016_Blangy_sur_Bresle.pdf