Jamais deux sans trois !

Dylan ROCHER, Stéphane ROBINEAU et Antoine DUBOIS ont une nouvelle fois inscrit leur nom au mondial la Marseillaise. Un nouvel exploit pour ses champions qui ont survolé ce mondial grâce à un jeu pratiquement impeccable. 

Le Mondial la Marseillaise à pétanque, 12 960 joueurs, 4320 équipes, 5 jours de compétition, 12 parties, le plus gros concours du monde a rendu son verdict hier soir sur le Vieux Port de Marseillaise. Les favoris de la compétition, Dylan ROCHER, Stéphane ROBINEAU et Antoine DUBOIS, vainqueurs en titre et en 2010 ont à nouveau brillés après 8 mènes de jeu et un score sans appel : 13 à 2. Depuis Dimanche l’équipe habillée aux couleurs de Promotion Pétanque Française ont survolé ce mondial et n’ont pas donné l’opportunité à leurs adversaires d’encaisser beaucoup de points. 7 c’est le score maximal atteint par l’équipe MARAIS, vainqueur du mondial en 2011, lors des 16èmes de final. Ceci grâce au jeu exceptionnel que les trois favoris ont produit avec un Dylan Rocher d’exception qui n’a égaré que 8 boules au tir en 4 jours de compétition.

Retour sur les deux dernières parties des champions…

A l’annonce du tirage des ½ finales on attendait une partie très disputée entre l’équipe de Dylan ROCHER et celle de Maison DURK, Antoine CANO et Dominique USAI. Néanmoins après quelques mènes de jeu l’avantage se faisait déjà sentir du côté des tenants du titre qui offraient un niveau de jeu bien supérieur à celui de l’équipe adverse qui n’est pas arrivée à rentrer dans la partie. Après 8 mènes de jeu les favoris s’imposaient sur le score de 13 à 1 et se qualifiaient pour leur 3ème finale en 4 ans.

Pour la finale, les trois champions étaient opposés à la formation de Rémy GALLEAU Roger CARGOLES et Louis LUCCHESI. Une partie qui a pris le même chemin que les ½ finales pour l’équipe GALLEAU qui a subit le jeu d’une équipe régulière et complète. Après six mènes de jeu l’équipe ROCHER menaient déjà 7 à 2, espérant rattraper leur retard après trois boules jouées la formation de GALLEAU a décidé de se lancer au bouchon sans succès au plus grand regret du public qui reste sur sa fin. Une opportunité saisie par les tenants du titre qui ont rajouté les points manquants pour s’imposer 13 à 2