Interview de Dylan ROCHER : un triplé Européen en ligne de tir

Top départ pour la troisième édition des championnats d'Europe de pétanque Séniors à Rome. Après un succès total il y a deux ans à Gotborg en Suède, la France représenté cette année par Dylan ROCHER, Kévin MALBEC, Jean FELTAIN et Zvonko RADNIC pour les équipes et Dylan ROCHER pour le tir de précision, tentera de récidiver. En ce jeudi matin, la délégation Française prends le chemin de Rome pour débuter dès ce soir la compétition de tir de précsion. Dylan Rocher double tenant du titre s'est confié à nous quelques minutes avant le grand départ : 

 

 

Dylan, c’est le jour J aujourd’hui tu décolles pour Rome afin de disputer les championnats d’Europe de pétanque. Dans quelles conditions t’y rends-tu ?

Oui c’est le jour J mais je me sens bien. Je pars serein car je vais disputer cette compétition avec des copains (Jean Feltain et Kévin Malbec) avec qui en jeune et en espoir j’ai eu l’occasion de faire de bons résultats.  

Champion du monde en titre tu ne devais pas faire partie de la sélection, Alain Bideau nous expliquait dans son interview du mois dernier que tu avais intégré l’équipe pour pallier la défaillance de tir au sein de l’équipe après le départ précipité de Christophe Sevilla. Une bonne surprise alors l’annonce de ta sélection ?

En effet, l’annonce de ma participation à ces championnats d’Europe a été une très bonne surprise puisqu’en ce début d’année je n’aurai jamais imaginé avoir l’occasion d’aller défendre mon titre. D’autant plus que Rome fait partie des endroits dans lesquels j’ai toujours eu envie d’aller jouer. C’est une belle ville et je pense qu’il y aura de l’ambiance durant la compétition. 

Tu vas essayer de défendre ton titre aux côtés de Kévin Malbec, Jean Feltain et Zvonko Radnic. Que penses-tu de ton équipe ?

Je pense que nous avons une belle équipe. Tout d’abord avec mes copains, Kévin Malbec et Jean Feltain, qui sont polyvalents et avec qui j’ai pu développer une bonne confiance dans le jeu grâce à nos différents résultats en jeune et en espoir. Et puis Zvonko Radnic qui est un bon pointeur et surtout un meneur de jeu.

Si on t’aurait proposé de choisir parmi les derniers du groupe (Kévin Malbec, Jean Feltain, Zvonko Radnic, Thierry Grandet et Michel Loy) Comment aurais-tu fait ton équipe ?

Pour ma part j’aurais gardé à mes côtés Jean Feltain et Kévin Malbec car on se connaît déjà bien dans le jeu et pour le quatrième j’avoue que je n’avais pas spécialement de préférences car tous se valent au niveau du point.

Tu représenteras également la France pour la compétition de tir. C’est une discipline dans laquelle tu excelles. Tu détiens d’ailleurs le record d’Europe grâce à ton score lors des Européens précédents. Tu pars tout aussi motivé?

Oui c’est vrai que le tir de précision est une discipline que j’aime beaucoup et le fait d’être tenant du titre me motive encore plus pour tenter de récidiver. Après je sais que la concurrence sera rude avec des tireurs comme Claudy Weibel qui a déjà été champion du monde ou encore Diego Rizzi qui sera à domicile. De plus je dirais que parfois la victoire ne tient à rien car il suffit de quelques tirs malchanceux pour perdre des points qui peuvent s’avérer précieux à la fin.

T’entraines-tu souvent pour cette discipline ? 

Non je ne m’entraine pas spécialement pour le tir de précision. Ce qui m’aide à progresser ce sont les compétitions de Tir qui sont organisées en parallèle des concours comme par exemple Millau.

Tu auras encore l’occasion de porter le maillot tricolore aux championnats d’Europe Espoirs le week-end d’après aux côtés de Florent Coutenson, Logan Amourette et William Dauphant. Peux-tu nous en dire quelques mots ?

Je trouve que le championnat d’Europe Espoirs est une belle compétition pour les jeunes puisqu’elle permet de les tester avant de rentrer dans la catégorie des séniors. Je suis à nouveau très content d’avoir été sélectionné pour défendre la France dans ces championnats d’Europe Espoirs et j’avoue que je ne m’y attendais pas spécialement.

Beaucoup disent que tu représentes déjà la France en sénior et que tu ne devrais pas participer aux espoirs. Qu’en penses-tu ?

Il y a une part de vérité, car comme je l’ai dit précédemment ces championnats Espoirs servent un peu de test pour la suite. Ils pourraient donc laisser ma place à des jeunes qui ont besoin de faire leurs preuves mais le but c’est d’essayer de ramener un titre supplémentaire à la France et je pense que comme dans la sélection séniors avec Radnic ils m’ont gardé comme pilier pour l’équipe.

De mon côté je suis très content de pouvoir donner un peu de mon expérience à d’autres jeunes comme Logan Amourette et William Dauphant et je vais tout faire pour qu’on remporte la compétition.

Si tout se passe bien on te retrouvera donc avec 10 titres de champion d'Europe à la fin du mois de quoi commencer à établir un record peut être ?

C’est vrai que ce serait un record, mais à vrai dire je n’y pense pas trop pour le moment. Ce qui m’importe c’est de gagner pour moi mais également pour mes partenaires afin de ramener le plus de titres possible à la France.