Le

Quatre cent équipes au départ, des dizaines de formations de haut niveau lancées à la chasse aux points PPF, des terrains  pour hommes en forme, on savait ce week-end, dès qu'on mettait un pied sur les jeux de l'International de Bourg-Saint-Andéol, que l'on allait assister à du très haut niveau. Ce fut le cas durant toute la compétition, et beaucoup d'équipes favorites devaient, dès les premiers tours, l'apprendre à leurs dépens. C'est ainsi que l'on voyait dès samedi les sorties de route de Andriantseheno, Mandimby, Adam, Latedjou, N'Tsimba, Cailloce et Cantarel. Mais ce sont toutefois les seizièmes de finale qui créaient les premières grosses sensations : Durk cédait face aux malgaches de Ratsimba, et Sevilla s'inclinait devant la vaillante équipe drômoise de Jimenez.

A la reprise de ce matin, c'était au tour de Mallet de finir son parcours face à Schroll, tandis que Cargolès perdait contre Gire à l'issue d'une partie extrêmement disputée. Dans les jeux voisins Claeys battait Franck Polo, Jimenez cédait sur le fil face à Platon et Radnic redressait, à l'énergie, une partie mal engagée contre Ratsimba. En quart de finale, si Malbec disposait rapidement de Claeys, les autres chocs se révélaient plus disputés. Radnic battait Coutenson, Cano distançait Schroll de justesse et Platon bataillait longuement avant de vaincre les tenants de Gire.

En demi-finale, c'est l'affiche entre Radnic et Malbec qui attirait tout d'abord les regards. Une partie qui s'annonçait équilibrée mais qui tournait pourtant court. S'appuyant sur un niveau de jeu ahurissant, Renaud, Malbec et Fournié disposaient de Margerit, Radnic et Jouffre en seulement trois mènes ! On s'intéressait alors au match Cano-Platon, qui semblait tourner tout d'abord à l'avantage du premier. Mais Mafescchioni, en délicatesse avec son tir, passait pointeur à 3-10 et la partie, avec un bon tir de Cusin et Platon, se retournait totalement. Les Gardois passaient en tête 11-10, et il fallait une très grosse mène de point de Rangue pour propulser enfin son équipe en finale.

Une finale attendue, qui devait emmener les spectateurs de Bourg, ravis, dans les plus hautes sphères de la pétanque. Emmenés par un Benji Renaud hyper-motivé, Malbec et Fournié prenaient peu à peu la tête, engrangeant point après point dans un énorme bras de fer entre les tireurs. Une lutte dont Malbec sortait le premier : après quatre trous consécutifs, le joueur lyonnais passait au point et emmenait son équipe vers la victoire. Une victoire savourée longuement par Benji Renaud : finaliste en 2015 et 2016, le cannonnier de Draguignan pouvait enfin, lors du protocole final, brandir le lourd, et tout nouveau, trophée d'un International qui a encore de bien beaux jours devant lui.

Au classement du PPF TOUR, François N'Diaye, finaliste, reprend le commandement du classement grâce aux 8 points inscrits.

Chez les féminines, la victoire est revenue à Florence Schopp qui ajoute un troisième succès sur les étapes PPF après Fréjus et Ruoms. La sociétaire de Gourdon entraîne dans son sillage Cindy Peyrot, de retour au premier plan après une année difficile. La jeune prodige de la Pétanque Arlancoise a affiché le temps d'un week-end un niveau de jeu exceptionnel, digne de son immense talent. Ce succès permet à la championne d'Europe de revenir dans la course à la qualification pour La Grande Finale 2018 à Fréjus. De son côté, Florence Schopp profite de ce nouveau succès pour prendre la tête du classement à deux journées du terme de la phase qualificative

Source: Boulistenaute.com

Partager